Les Fourmis et autres poésies Théâtre

9 et 10 mai 2020

Obtenir des billets

60 ans après le décès de Boris Vian, la compagnie romande Carré Ouvert, la comédienne lausannoise Rita Gay et le Geneva Brass Quintet vous proposent de redécouvrir aux Terreaux cet artiste hors du commun, lors d'une soirée qui célèbre - en musique, poésie et théâtre - la pataphysique et le pacifisme.

Boris Vian est né le 10 mars 1920 dans les Hauts-de-Seine et mort le 23 juin 1959 à Paris. À 5 ans, Boris Vian sait lire et écrire ; à 8 ans, il a lu tous les classiques. A 12 ans, il affronte sa première attaque de rhumatisme cardiaque et entre en 3e au lycée de Versailles. Il obtient son bac philo-maths à 17 ans et intègre l’École d’ingénieurs de Paris en 1939 à 19 ans.

Durant la débâcle de 1940, les parents de Boris Vian se réfugient à Capbreton où il rencontre sa future femme Michelle. En 1942, il est ingénieur à l’Afnor (Association française de normalisation) dont il démissionnera en 1946.

En 1945, Boris Vian signe avec Gallimard pour la publication de son premier roman et, dès 1946, commence L’écume des jours. Puis, sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, il publie J’irai cracher sur vos tombes, œuvre qui provoque une plainte du Cartel d’action sociale et morale. Il écrit également des pièces de théâtre, des scenarii de films, des chroniques et des centaines de chansons. Il devient aussi la vedette et l’animateur du club de jazz Le Tabou.

En 1950, Michelle demande le divorce et Boris se met en couple avec Ursula Kübler, une actrice et danseuse zurichoise installée à Paris. En 51, Vian fonde avec Raymond Queneau le Club des Savanturiers avant d’entrer, en 52, au Collège de pataphysique.

Dès 1952, Vian écrit de nombreux poèmes (publiés après sa mort sous le titre Je voudrais pas crever) publie L’arrache-cœur (d’abord refusé par Gallimard) et débute comme chanteur. C’est de cette époque que date sa célèbre chanson antimilitariste (et censurée à l’époque) Le déserteur.

En 1959, Boris Vian meurt d'un arrêt cardiaque à l'âge de 39 ans, lors de la projection de l'adaptation cinématographique de son roman J’irai cracher sur vos tombes.


Le Centre culturel des Terreaux : un lieu magique pour toutes les envies.

Théâtre, danse, musique, conférences et plus encore. Le Centre culturel des Terreaux est un endroit pour toutes et tous : tous les genres, tous les âges, abonnés ou occasionnels, passionnés ou curieux, connaisseurs ou dilettantes. Bref, un lieu pour vous.

www.terreaux.org